Feuille de route mobilité électrique 2022

L'idée

Feuille de route mobilité électrique 2022

Les véhicules électriques jouent un rôle clé en faveur d’une mobilité moderne et porteuse d’avenir. Ils contribuent largement à la réalisation des objectifs énergétiques et climatiques de la Suisse. La feuille de route pour la mobilité électrique 2022 vise à porter à 15% d’ici 2022 la part des véhicules dits « rechargeables » (véhicules 100% électriques et véhicules hybrides rechargeables) dans les nouvelles immatriculations de voitures de tourisme. Les importateurs automobiles suisses (auto-suisse) avaient déjà annoncé auparavant vouloir atteindre une part de 10% en 2020. La présente feuille de route va volontairement plus loin dans le but de réduire plus rapidement les émissions de CO2 générées par le trafic routier. Elle est le fruit d’un travail collectif : plus de 50 organisations et entreprises de différents secteurs d’activité ainsi que des représentants de la Confédération, des cantons et des communes ont participé à son élaboration. Ils s’efforcent de faire avancer la mobilité électrique par l’adoption de mesures dans leur sphère d’influence.

Depuis la signature de la feuille de route le 18 décembre 2018, le marché des voitures électriques s'est développé rapidement. La barre des 15 % a déjà été dépassée au troisième trimestre 2020. En septembre 2020, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a donc invité la communauté à s'engager sur des objectifs plus ambitieux et à accélérer ainsi le changement vers une mobilité plus respectueuse du climat. Les nouveaux objectifs pour 2025 sont actuellement en cours d'élaboration en concertation avec les participants et devraient être fixés d'ici fin 2021.

Cette démarche collective défend les objectifs suivants :

  • En 2022, les véhicules électriques feront partie intégrante de la circulation routière en Suisse. Ils représenteront 15% des nouvelles immatriculations de voitures de tourisme.
  • Les véhicules électriques constituent une solution d’avenir intéressante d’un point de vue économique pour de vastes groupes d’utilisateurs.
  • Il existe des modèles commerciaux durables et rentables dans le domaine de la mobilité électrique.
  • La mobilité électrique est un élément essentiel dans la perspective d’une mobilité plus efficace sur le plan énergétique et plus respectueuse de l’environnement.

De bonnes raisons de s’engager en faveur de la mobilité électrique
L’abaissement de la valeur cible de 130 g de CO2 par kilomètre (moyenne actuelle) à 95g à partir de 2020 pour les voitures de tourisme neuves pose un défi majeur au secteur automobile. Compte tenu de leur grande efficacité énergétique et de leur absence d’émissions au niveau local, les systèmes à propulsion électrique jouent un rôle essentiel dans la réalisation de la valeur cible en matière d’émissions de CO2. Par ailleurs, le mix électrique suisse offre des conditions favorables grâce à sa part élevée d’énergies renouvelables.

Mesures concrètes pour atteindre les objectifs
L’engagement fort des nombreux acteurs de la feuille de route permet une mobilisation à large échelle en vue de promouvoir la mobilité électrique en Suisse. Les signataires appliqueront les mesures individuellement ou collectivement. En agissant ensemble, les parties prenantes exploitent les synergies et rendent ainsi les mesures plus efficaces. La feuille de route sur la mobilité électrique comprend des mesures concrètes dans trois domaines d’action prioritaires : Bon développement du marché automobile, Infrastructures de recharge optimales et Incitations & conditions cadres.

Rôle de la feuille de route
La présente feuille de route est le reflet d’un processus dynamique et non d’un plan directeur imposé. Elle illustre l’état actuel des travaux et sera régulièrement adaptée au fil du temps. Ce processus est animé par les initiatives et les activités des participants ainsi que par la volonté de ces derniers d’obtenir rapidement des résultats. La feuille de route offre une certaine souplesse et permet de raccourcir les canaux de communication. Les parties prenantes à la feuille de route sont parfois en situation de concurrence les unes avec les autres. Elles réalisent des synergies et des activités communes lorsque celles-ci contribuent aux objectifs communs et les font avancer. Les acteurs de la feuille de route s’organisent eux-mêmes pour mettre en œuvre les initiatives. Ils utilisent les plateformes et les réseaux existants pour la coordination. La Confédération soutient les initiatives, assume le rôle de coordinatrice indépendante dans la limite de ses possibilités et peut également fournir une aide initiale pour les projets prometteurs en se servant des structures disponibles.

Newsletter

Avec la newsletter, vous serez informé de toutes les activités de la feuille de route mobilité électrique 2022.

C'est un champ obligatoire.
Merci pour votre inscription à notre newsletter.